Memramcook III (2016)
 

Memramcook III est une chorégraphie performative de projections analogues et numériques (d’environs 20 minutes) qui a été présenté le 12 octobre 2016 au Vergée Belliveau lors des Récits polymorphes du Festival Parlure d'Icitte. L’oeuvre présentée se voulait une suite cinématographique éphémère en trois parties, impliquant des manipulations live de bobines Super 8 noir et blanc, d’une voix off numérique préenregistrée, d’un court métrage numérique (ci-dessous) et d’une voix off improvisée sur place. Afin de conserver sa qualité éphémère, seul la deuxième séquence de la chorégraphie, le court métrage rétroactivement intitulé Pré-d’en-haut, est disponible pour visionnement par le public. Comme les deux autres séquences de la suite, Pré-d’en-haut juxtapose une image Memramcookoise avec une voix off prise hors contexte : ici, la tradition presque disparue de la pêche à la gatte sur les marées de la rivière Petitcodiac est juxtaposé aux voix des ainés Antoinette et Donald Boudreau (mes grand-parents) décrivant les vielles coutumes de la région, et surtout ce qui à trait à la nourriture.

L’éphémérité de cette oeuvre relève d’un désire d’encrer sa memramcooquitude, sa qualité d’être culturellement lié à la Vallée de Memramcook, dans un moment et dans un lieu. Memramcook III a été conçu pour être vécu à Memramcook, voir au Vergé Belliveau, puisque ses récits proviennent de Belliveau-Village, de Gautreau-Village, de Haut-du-Ruisseau, des Beaumonts et de la rivière Petitcodiac. Les gens qui ont assisté à sa présentation étaient largement des gens de Memramcook non-initié.e.s à l’art actuel, ce qui faisait de cette expérience un moment privilégié dans lequel les gens pouvaient se voir et s’entendre en forme de documentation expérimentale.